Derniers Articles Dernières Esquisses Derniers Compléments - Débats - Messages du Brouillon Moteur de Recherche News - Derniers Commentaires Brouillon
Religion


Arianisme

Courant chrétien


I. La crise

Arius était un théologien d'Alexandrie et un prêtre, qui prêchait à l'église la Boukalis à Alexandrie près des ports. Il briguait le siège épiscopal, mais il finit par se désister en faveur d'Alexandre. C'est vers 320 qu'il commença à prêcher sa doctrine. Très rapidement, d'autres diacres et prêtres partagèrent son enseignement. Dénoncé par un prêtre, Alexandre d'Alexandrie prit le temps de discuter avec lui mais les deux partis restèrent sur leurs positions. Les troubles allant grandissant, Alexandre trancha et raya Arius du registre des prêtres, et 17 autres clercs avec lui. Le débat gagna d'autres Eglises en Orient.Les anathèmes s'échangeaient entre un parti et l'autre. Arius fut expulsé de la ville et gagna Césarée où les excommunications s'échangèrent de plus belle. Tout l'Orient fut finalement pris dans la controverse, et le conseiller ecclésiastique dépêché par l'empereur échoua dans sa tentative de régler le conflit. L'empereur Constantin décida alors de convoquer un concile à Nicée.

II. La doctrine d'Arius

Arius s'attacha à expliquer les relations du Père et du Fils. Il était parti d'une conviction personnelle très forte au sujet du Dieu unique : " Nous confessons un Dieu unique, un seul inengendré, un seul éternel, un seul sans principe, un seul vrai, un seul possédant l'immortalité ... "*. Pour Arius Dieu est donc sans commencement, inengendré, le mot " seul " constamment répété nous fait comprendre que si Dieu est le seul à posséder tout ces attributs, c'est que le Fils ne les possède pas. Si le Père est seul à être sans commencement, il y eut un temps où le Fils n'était point.
Selon Arius il fut cependant engendré avant la Création mais il n'est ni éternel ni coéternel **. Comme le Fils est engendré, il est donc tiré du néant et appartient ainsi à l'ordre des créatures comme tout le reste, excepté le Père. Le Fils est une créature, soit mais une créature exceptionnelle. En tant que créature, il est en position d'infériorité par rapport au Père car lui n'est pas sans principe.


Arius développa ainsi un subordinatianisme car le Fils n'est immuable que par la décision du Père et, du fait de son infériorité, le Fils joue le rôle d'intermédiaire, de médiateur entre le Père et la Création. De plus, pour Arius, l'incarnation du Christ et donc son humanité avec toutes les passions qu'elle comporte, contribuent à renforcer cette infériorité.

Ce subordinatianisme, le fait que le Christ ne soit qu'une créature ni éternelle ni coéternelle au Père, explique l'ampleur de la controverse qui déchira l'Eglise d'Orient entre les partisans d'Arius et ceux d'Alexandre.

III. La condamnation

En 325, l'empereur Constantin décida de convoquer un concile à Nicée (le premier concile oecuménique du christianisme). Après de vifs débats, la formule suivante fut acceptée par tous les membres du concile (il faut dire que l'empereur a forcé la main aux arianistes présents) : " Engendré par le Père vrai Dieu né de vrai Dieu, il lui est consubstantiel " (homoousios). Le Fils et le Père sont ainsi proclamés égaux, mais le concile laissait une insatisfaction latente.

IV. Les conciles d'Antioche (341) et Rimini-Séleucie (359-360)

Lors du Concile d'Antioche, l'arianisme fut violemment condamné, et les évêques présents mirent au point la formule : " le Fils est seul Dieu engendré avant tous les siècles, il est l'image adéquate de la divinité ".
L'empereur convoqua alors deux conciles parallèles, un pour l'Orient et l'autre pour l'Occident afin que la paix soit rétablie dans l'Eglise. cette fois-ci, ce fut une formule arienne qui l'emporta.

Ce ne fut qu'au concile de Constantinople en 381 que le Credo du concile de Nicée fut entériné. Les ariens furent condamnés, et la querelle arienne prit fin.


*Arius, épître 2, 2 (dans Athanase, Synode16, Epiphane, Panarion 69, 7)
** Arius, Epître 2, 4

 
 
~jamesB~
Publié le : 21/02/2006