Derniers Articles Dernières Esquisses Derniers Compléments - Débats - Messages du Brouillon Moteur de Recherche News - Derniers Commentaires Brouillon
Botanique


Fleur : sexualité et description

Les Angiospermes (plantes à " vraies fleurs ") ont innové dans leur sexualité. Elles ont inventé les fleurs et ses nombreuses formes.




La sexualité a des avantages et des inconvénients par rapport à la multiplication végétative.
La multiplication végétative (reproduction sans sexualité) est plus rapide et plus efficace, elle avantage la plante dans la compétition. Mais les clones produits s'affaiblissent rapidement (à l'échelle de la plante) : les infections virales sont transmises, les mutations s'accumulent et ne sont pas éliminées.
La sexualité permet à la plante de brasser son génome. De plus, elle fait apparaître des individus différents de leurs parents, et qui possèdent de nouvelles capacités. Par la sexualité, la vie déploie sa variabilité, son inventivité. La sexualité produit des individus plus efficaces, plus résistants, qui peuvent révéler leurs capacités en étant exposés à des modifications écologiques que leurs parents ne peuvent supporter.
La variabilité permet une diversité toujours plus grande. Elle est due à trois phénomènes génétiques :

  • la recombinaison génétique : c'est le crossing-over. Il réorganise les gènes et produit de nouveaux chromosomes ;
  • la ségrégation des caractères : c'est la séparation des chromosomes homologues ;
  • la fusion des gamètes : elle crée un génotype nouveau parmi un nombre inimaginable de génotypes possibles.



La fleur permet l'accomplissement de la sexualité et protège les organes reproducteurs.
Son organisation est faite de cercles concentriques. Elle est généralement la suivante :
A l'extérieur, on trouve les sépales. Ils jouent un rôle protecteur quand la fleur est sous forme de bouton par exemple : ils contiennent tous les organes floraux et s'ouvrent à la floraison.
Ensuite viennent les pétales. Ils ont également un rôle protecteur, mais servent aussi à attirer les agents pollinisateurs. Ils sont en nombre égal aux sépales.
A l'intérieur il y a les étamines. Ce sont les organes mâles. Ils produisent le pollen : un grain de pollen contient un gamétophyte mâle. Le gamétophyte est l'individu qui produit les gamètes, il est issu de la méiose. Le pollen n'est donc pas l'équivalent des spermatozoïdes.
Et tout au centre de la fleur se trouvent les carpelles. Ce sont les organes femelles. Les carpelles unis d'une certaine façon forment le pistil. Chaque carpelle possède un ovule dans lequel se forme le gamétophyte femelle.

Ces organes peuvent être plus ou moins soudés entre eux. Par exemple, tous les pétales peuvent être entièrement soudés et former une sorte de vase.
Certaines fleurs sont incomplètes, c'est-à-dire qu'il leur manque une de ces structures : par exemple la plupart des fleurs sont hermaphrodites, mais certaines peuvent ne posséder que les organes mâles ou femelles. Elles peuvent ne pas avoir de sépales, ou pas de pétales : dans ce cas ce sont les sépales qui sont transformés pour attirer les agents pollinisateurs.

Les fleurs, sous toutes leur formes, ont pour rôle d'effectuer la reproduction de la plante. Et pour atteindre ce but, les plantes ont développé des trésors d'ingéniosité pour être toujours plus attirantes.

 
 
~mouttmoutt~ Publié le : 17/07/2006

 

Il y a actuellement 1 invité(s), 7 robot(s) et 0 membre(s) qui parcourent l'ESRA On-Line.
Membres connectés :
Android 6.0.1, linkdexbot/2.0, YandexBot/3.0, bingbot/2.0, AhrefsBot/5.2, ?, Yeti/1.1