Derniers Articles Dernières Esquisses Derniers Compléments - Débats - Messages du Brouillon Moteur de Recherche News - Derniers Commentaires Brouillon
Homme


Evolution et Philosophie...

Un futurologue étatsunien, Alvin Toffler, affirme que nous serions à la veille de la deuxième plus grande révolution de l'humanité.


La première révolution aurait été le passage du Paléolithique au Néolithique, c'est-à-dire la sédentarisation et le développement de l'agriculture, et la deuxième révolution qu'il nous annonce, pour demain matin, c'est la disparition du sujet individuel, du "moi", au sens freudien.

D'une part, il semblerait que cette disparition de l'individu soit la continuité du système consumériste, qui aurait, premièrement, détruit les identités collectives et qui, maintenant, voudrait détruire les identités individuelles. Le message de Toffler peut ainsi être interprété de deux façons.

La première se ferait au sens freudien. Le "moi" disparaîtrait, je ne serais plus qu'un morceau de viande sur lequel seraient apposés des marques, et non des vêtements. Et une marque c'est quoi ? C'est le fric, le capitalisme, la mondialisation. Dans le sens extrême de cette interprétation, nous serions tous des chiffres et nos noms ne seraient que des codes barres. Nous n'aurions plus aucune intimité, la surveillance serait absolue.

Quelques exemples littéraires : le meilleur des mondes, 1984, etc. Mais aussi un exemple réel : DMC. Une cité informatique, une ville-ordinateur, ou une Digital Media City. Cette cité binaire est Séoul, et est en pleine voie de "modernisation".

Là-bas, tout serait informatisé, il n'y aurait plus de codes barres sur les produits, mais des puces électroniques qui permettraient à la "collectivité" de savoir qui a jeté à la poubelle telle ou telle chose, et de lui faire payer le services de recyclage (véridique), mais aussi de mettre des caméras un peu partout, ainsi que des puces électroniques dans la chair (toujours véridique). Peut-être que DMC sera le futur de l'homme, s'il perd son identité, s'il perd son "moi"...

Ou peut-être pas, peut-être qu'Alvin a voulu nous faire voir un autre message, peut-être a-t-il parlé d'un autre type de "moi", moins freudien. Peut-être a-t-il voulu nous parler d'une prise de conscience, d'évolution spirituelle.

A l'heure actuelle, le "moi" est partout, tout le monde ne pense qu'à son "moi", qu'à son propre intérêt. Adam Smith l'a bien expliqué à son époque (XVIIIe siècle) à travers ses différentes études sur la spécialisation.

En quelques mots, je vais expliquer ce que c'est, la spécialisation : avant spécialisation, A et B, deux hommes d'une tribu doivent fabriquer des flèches et chasser des sangliers pour survivre.

A, en une heure, fabrique 20 flèches et B en fabrique 10. En une autre heure, A tue 2 sangliers et B en tue 4. Ce qui donne, en deux heures, 30 flèches et 6 sangliers.
Après spécialisation, en deux heures, A fabrique 40 flèches et B tue 8 sangliers. En fin de compte, grâce à la spécialisation (ou division du travail - Taylorisme), on arrive à produire davantage en un même temps.
Ceci permet à A d'avoir du sanglier sans aller en chasser et à B de chasser sans s'embêter à fabriquer des flèches. Les deux hommes deviennent ainsi inter-dépendants. Toutefois, Smith a bien souligné le côté intéressé de cette manœuvre. Si A s'est spécialisé, c'est bien pour lui-même, pour avoir plus de sangliers...

Selon la deuxième interprétation de la "prophétie" d'Alvin Toffler - la mienne (sic !) - la disparition du "moi" ne serait pas la disparition de l'individu, mais la disparition du nombrilisme qui existe à l'heure actuelle, la disparition de la vie basée sur son propre intérêt.

Toujours selon mon interprétation, l'évolution se trouve donc bel et bien dans la disparition de ses intérêts, du "moi-et-rien-que-moi".
Je pense que le prochain stade de l'évolution sera la "modestisation" de la société, de la prise de conscience de ce qu'est exactement une vie humaine, et donc de la petitesse de ce qu'est sa vie, mais la grandeur de ce qu'est la vie en général, donc d'une humanisation de notre société.
L'humilité serait ainsi une certaine évolution et ce qui caractériserait cette humilité, au niveau économique, serait la décroissance, la volonté d'arrêter ce système productiviste et consumériste, la volonté de ne plus accepter d'être un rouage dans leur immense système, la volonté d'être un simple humain parmi d'autres humains, mais aussi l'acceptation que "soi", en tant qu'humain, n'a pas plus d'importance que les autres.

Imaginez 30 secondes à quoi ressemblerait un monde, ou simplement une petite communauté de 1000 personnes si chacune d'entre elles avait décidé de détruire son "moi-et-rien-que-moi", et décidé de se spécialiser, non pas pour combler ses envies de consommation, mais pour permettre à toute la communauté (le village, la région, le pays, le continent, le monde...) d'avoir autant que soi.

Imaginez...

P.S : en espérant que ce soit ma deuxième interprétation qui soit la juste, sinon on est loin du jackpot...

P.S2 : le seul moyen d'agir globalement, c'est de penser localement. A méditer...

 
 
~Edilyon~
Publié le : 19/06/2008

 

Il y a actuellement 7 invité(s), 6 robot(s) et 0 membre(s) qui parcourent l'ESRA On-Line.
Membres connectés :
bingbot/2.0, AhrefsBot/5.0, EasouSpider, Yahoo! Slurp, CPU iPhone OS 6_0 like Mac OS X) AppleWebKit/536.26 (KHTML, like Gecko) Version/6.0 Mobile/10A5376e Safari/8536.25 (compatible, ?