Derniers Articles Dernières Esquisses Derniers Compléments - Débats - Messages du Brouillon Moteur de Recherche News - Derniers Commentaires Brouillon
Psychologie


Tueurs en série

Si les tueurs en série sont si intéressants, c'est peut-être parce que cette part d'ombre qui les pousse à tuer est tout simplement humaine, et donc un peu en chacun d'entre nous ...


Qu'est-ce qu'un tueur en série ?

Un tueur en série est une personne qui tue des gens, en général selon un schéma psychologique qu'il s'est lui-même créé, et ce, durant une longue période.
Un tueur en série a, en général, un minimum de 3 à 4 victimes à son actif, avec des points communs à tous ses meurtres : choix de la victime, mode opératoire, mobile...

Les " tueurs de masse " sont à différencier des tueurs en série. Un tueur de masse va par exemple tuer un maximum de personnes dans un endroit précis, en une seule fois, puis va se faire appréhender par la police, ou va se donner la mort.
Un tueur en série peut lui, tuer et mutiler durant des années, dans des villes ou des pays différents parfois, et ses crimes sont souvent froidement et méticuleusement calculés, afin de ne pas se faire prendre.
Enfin, un tueur de masse utilise souvent une arme à feu, afin de tuer un maximum de personnes, alors qu'un tueur en série préfère en général l'arme blanche ou ses mains, pour être plus proche de sa victime.

Sous le capot

"Je suis le fils de pute le plus froid que vous ayez jamais rencontré. J'aimais tout simplement tuer, je voulais tuer".
(Ted Bundy)

Si vous voyez les tueurs en série comme des malades mentaux qui courent derrière leurs victimes la bave aux lèvres, un couteau dans une main et le sexe dans l'autre, arrêtez les séries télévisées, vous vous trompez lourdement !

En fait, les vrais tueurs en série sont d'une banalité affligeante. Beaucoup ont femme, enfant, maison, emploi stable et amis. Votre meilleur ami pourrait en être un sans que vous n'en ayez l'ombre d'un soupçon.

Ce sont en général des gens d'une grande intelligence, loin d'être fous. Savoir si l'intelligence est un trait commun aux tueurs en série, ou si elle est le fait d'une sélection naturelle (un tueur idiot ne tue en général pas beaucoup avant de se faire prendre...) fait débat auprès des criminologues.

Beaucoup sont de beaux parleurs. Ted Bundy est parvenu à obtenir les bonnes grâces de ses gardiens, pour s'échapper lorsqu'ils sont devenus plus souples avec lui et l'ont moins surveillé.

En fait, la plupart d'entre eux se servent de cette intelligence pour se créer " un masque de normalité ", arme ultime pour se fondre dans la masse et pouvoir ainsi continuer à tuer en toute impunité.

Beaucoup de psychopathes lisent des livres de psychologie et sont capables d'imiter des maladies mentales comme la schizophrénie. Ils cherchent à manipuler ceux qui les évaluent de toutes les manières possibles.

Alors que deux psy avaient déclaré qu'Ed Kemper était "sans danger" et ne ferait de mal à personne, la tête d'une des victimes de Kemper reposait dans le coffre de sa voiture, garée sur le parking !

Alors, s'ils ne sont pas fous, pourquoi tuent-ils ? Tout simplement parce qu'ils ne sont pas maîtres de leurs pulsions. Ce n'est pas de l'aliénation au sens commun du terme.

"Barbeault est normal, banal même. S'il était venu me consulter, je lui aurais conseillé de prendre un peu l'air et non pas de se faire traiter" (Jean-René Lavoine, médecin psychiatre, au sujet de Marcel Barbeault, tueur en série qui a agressé environ 10 femmes)

Nous ressentons tous des désirs ou de la rage, mais nous les maîtrisons, ce que ne semblent pas en mesure de faire les tueurs en série...

Lunde (1976) a trouvé peu de preuves de maladie mentale parmi les tueurs en série et Danto (1982) a noté que la plupart des tueurs en série peuvent être simplement décrits comme des personnes obsessives et compulsives.

"C'était une envie très forte... Une envie vraiment très forte, et plus je la laissais aller plus elle s'intensifiait, jusqu'au point où je prenais des risques pour aller tuer des gens, des risques que, normalement, selon mes règles d'opération, je n'aurais pas pris parce qu'ils auraient pu mener à mon arrestation".
(Ed Kemper.)

Les mobiles

Les mobiles sont souvent les mêmes. On peut les classer en quatre grosses catégories, bien que souvent les tueurs soient motivés par plusieurs d'entre eux.

  • Il y a les tueurs qui ont des visions. Kallinger obéissait à une tête flottante répondant au nom de " Charlie ".

  • Certains tueurs pensent avoir une mission, comme l'éradication d'un " indésirable " : drogués, prostituées, homosexuels...

Pour Beoria Simmons par exemple, les "indésirables" étaient les prostituées. Il croyait rendre service à la société en les tuant.

Pour ces deux types de tueurs, le sexe n'est pas une motivation.

  • Il y a ensuite ceux qui tuent pour le plaisir. Les " lust killers " tuent par avidité sexuelle, les " trill killers " tuent pour le frisson et les " comfort killers " pour le profit (argent, business..). La plupart des femmes tueuses en séries sont des comfort killers.

  • Enfin, il y a ceux qui tuent pour le pouvoir, la domination, le contrôle. D'après Ted Bundy, posséder la vie d'une personne comme "une plante en pot ou une Porsche" lui procurait une sensation incroyable. Ted Bundy était sadique, cannibale et nécrophile, mais ce qui l'excitait vraiment, plus que le meurtre même, c'était le contrôle du destin de sa victime. Charmant, non ?

Le tueur en série est une victime.

Les abus durant l'enfance, l'adoption, l'exposition à la violence, l'isolement, les relations ambiguës sur le plan incestueux et le rejet par les autres enfants sont très fréquents dans l'enfance d'un tueur en série.

La forme de la ritualisation du meurtre va souvent ensuite être révélatrice de cette enfance tourmentée.

Le système nerveux des tueurs en série est différent. Ils ressentent moins de peur et d'anxiété et ont, de ce fait, besoin de " plus d'excitation " que la moyenne des gens. Il y a donc bel et bien un gène du tueur en série, mais si le tueur a en général ce gène, cela ne veut pas dire que ce gène fait le tueur.

Enfants, la plupart des tueurs présentaient très fréquemment 'la triade des symptômes' :

  • Cruauté, meurtre et torture des animaux.

  • Pyromanie. Berkowitz tint même le compte des 1411 incendies qu'il a allumés.

  • Enurésie. 60 % des tueurs en série urinaient encore au lit à l'adolescence.

Qu'elles soient extrêmement strictes, monstrueuses ou totalement immorales, les mères de tueurs en série sont rarement innocentes. Quant aux pères, ils sont très souvent sadiques, tyranniques ou alcooliques.

Modus Operandi

Un tueur en série tue en général par pulsions et par phases.

Il va commettre une série de meurtres, puis va connaître une phase de " refroidissement " qui durera quelques jours, mois, ou années parfois, puis, victime de ses fortes pulsions, le tueur en série va commettre une autre série de meurtres.

Lorsqu'il sent monter une pulsion meurtrière, le tueur en série sait généralement qu'il ne pourra pas la contrôler indéfiniment.

Il va donc méticuleusement préparer son crime. Il va chercher sa proie, puis la tuer selon un rite bien particulier.

Ce rite, révélateur de la personnalité du tueur est nommé 'signature' du tueur.
Celui-ci va torturer, violer bien sûr sa victime, il va être sexuellement attiré par son cadavre (parce que celui-ci ne lui résiste pas), il va la manger (désir de faire revivre en lui une partie de sa victime, ou volonté d'en avoir encore plus de contrôle) etc.....

Preuve qu'il est pleinement conscient de ses actes, le tueur va ensuite tout faire pour effacer ses traces et éviter de se faire prendre.
Il ne ressent pas consciemment de la colère, mais beaucoup de tueurs entrent en transe durant ses phases prédatrices et meurtrières.

Le tueur en série "déshumanise" en général sa victime avant de la tuer. Celle-ci n'est à ses yeux qu'un simple objet, qui va lui servir à réaliser son fantasme meurtrier. Ted Bundy par exemple la décrivait en se désignant à la troisième personne.

John Wayne Gacy appelait ses victimes "des petits pédés et voyous sans valeurs", Peter Sutcliffe a déclaré qu'il "nettoyait les rues de ses déchets humains".... Il n'aura non plus aucun remord pour ce qu'il vient de faire.

Cette spirale mortelle ne s'arrêtera enfin qu'à son arrestation... ou à sa mort.

Liens :

Interview Spitzer
Une interview de Sylvianne Spitzer, psychologue et criminologue sur la mode des tueurs en série dans les légendes urbaines

Tueursensérie.org
Un excellent site d'information sur les tueurs en série. J'ai retrouvé sur ce seul site la quasi-totalité des informations recueillies sur tous les autres !

 
 
~Vincent~ Publié le : 27/11/2006

 

Il y a actuellement 5 invité(s), 8 robot(s) et 0 membre(s) qui parcourent l'ESRA On-Line.
Membres connectés :
bingbot/2.0, Googlebot/2.1, Exabot/3.0 (BiggerBetter), Exabot/3.0, EasouSpider, CPU iPhone OS 6_0 like Mac OS X) AppleWebKit/536.26 (KHTML, like Gecko) Version/6.0 Mobile/10A5376e Safari/8536.25 (compatible, Baiduspider/2.0, ?