Pourquoi tout nombre exposant 0 est égal à 1...

On vous l'a très souvent répété à l'école, mais ce n'est que trop peu souvent qu'on a droit à une explication. Pourquoi A^0=1, A étant un réel différent de zéro ?


En fait, c'est une démonstration tout à fait simple, pour ne pas dire triviale !

Comme nous le savons tous, 1 = A/A (A étant un réel différent de zéro.)

Dans ce cas nous pouvons dire que 1 = A^1/A^1.

Lorsque l'on divise deux puissance de même base, il suffit de soustraire les exposants. On a donc :

1 = A^(1-1)

et donc

1 = A^0

CQFD !

 
 
~Isator~
Publié le : 22/08/2006

 

En cas de conflit avec cet article (problème de droits d'auteur, etc.) vous pouvez en demander la suppression auprès d'un administrateur du site.

De fait, j'ai confondu "entier" et "réel différent de 0"... Ca remonte à pas mal de temps... Merci beaucoup, je cours de ce pas éditer l'article !



~Isator~ le 00-00-0000 à 00:00
 

Les réels forment ce que l'on appelle un corps, c'est-à-dire un ensemble de nombres usuellement muni de 2 lois : addition et multiplication.
Elles ont toutes deux un élément neutre : 0 pour l'addition, c'est-à-dire que, pour x quelconque : x + 0 = O + x = x, et le 1 pour la multiplication: 1 * x = x * 1 = 1.

Lorsque l'on effectue la mise à la puissance n de x, on effectue un produit de n termes identiques, x * x * x... * x.

Lorsque l'on met x à la puissance 0, on effectue donc un produit vide. Or, une somme vide, sans aucun terme, est égale à l'élément neutre pour l'addition, c'est-à-dire 0. Ainsi, un produit de 0 terme, vide, est égal à l'élément neutre pour la multiplication, c'est-à-dire 1.

Ainsi, 0^0 = 1.



~freud_qo~ le 00-00-0000 à 00:00
 

Freud_qo, je dois t'avouer que je préfère 100 fois la démonstration d'Isator. Même si la tienne est parfaitement compréhensible, elle est très rigoureuse et imperméable à un esprit non-mathématique.
Si je te concède une très grande rigueur mathématique et le formalisme propre aux mathématiciens, je concède à Isator d'avoir rendu accessible aux non-initiés cette démonstration, qui -avouons le-, au vu de ces "implications" ne nécessitent pas d'introduire les notions de corps.



~Telimektar~ le 00-00-0000 à 00:00
 

Ma démonstration avait surtout pour but de démontrer que 0^0 = 1, et non pas 0, comme le soutient matthieux, ce qui, je le crois, est dur à expliquer sans parler de produit vide et d'éléments neutres.

Bien sûr, je ne prétend pas en être sûr, et je te concède que cette démonstration est dure à aborder pour un néophyte.



~freud_qo~ le 00-00-0000 à 00:00
 

Quand je fais 0^0 sur ma calculatrice, ça me donne "erreur". Mais pourquoi le calcul de freud_qo est vrai alors que sur la calculatrice, c'est faux? Surtout que les machines sont connues pour ne pas faire d'erreur...



~ssvaklor~ le 29-12-2007 à 00:00
 

0^0 est en effet indéfini.
En fait sa valeur dépend de la définition donnée à la fonction puissance.
Une définition courament utilisée est :
x^y = e^[ln(x)*y]

Or, selon que l'on fait tendre x ou y en premier vers 0, on obtient soit 0 soit 1 :
Si on fait tendre y vers 0 en premier, on a x^0 = e^0 = 1.
Si on fait tendre x vers 0 en premier, on a 0^y = e^(-infini) = 0.

Il n'y a donc pas de valeur à 0^0.

Il y a cependant un certain nombre de cas où pour des raisons de commodités de notation, on assimile 0^0 à 1.



~SpaceWilly~ le 26-04-2008 à 00:00
 

Bonjour,

J'avoue que même l'article d'isatore je ne le comprend pas tout simplement car je ne sais pas à quoi se réfère le signe ^ Qui peut me renseigner à ce sujet svp merci !


~NinaNin~ le 21-08-2016 à 10:54
 

je viens de regarder à nouveau : est-ce "exposant" ??


~NinaNin~ le 21-08-2016 à 10:55
 
1

Il faut être membre du site afin de pouvoir débattre autour d'un article.